Nos camping-cars

 

 

 

C’est lors de  notre 1er voyage au Quebec en 1981 que nous avons découvert le camping car.
Nous avons loué un Camper Wesfalia, ce petit véhicule très agréable à conduire bien que manquant de certains services nous a donné le goût d’une certaine liberté dans nos voyages.


Notre premier achat, en 1983, un véhicule d’exposition, 
cellule Messager sur Ford 1600 essence, petit mais déjà tout le confort.
Avec lui nous ferons notre apprentissage et découvrirons l’Espagne, entre autres, « la semaine Sainte à Séville » reste pour nous un grand souvenir. Nous lui devons aussi nos premiers week-ends à la neige.Très fatigant à conduire en raison surtout de la direction très imprécise du Ford et du balancement dû à la hauteur, nous le revendrons au bout de 18 mois, pratiquement au prix d’achat.

Le virus du camping-car s’est installé et ne nous quittera plus. En 1985, profitant encore d’une remise sur un véhicule d’exposition, nous achetons un Chausson Acapulco 56 sur c25, toujours en essence.
Heureusement que nous l’avions bien négocié, car la consomation était de 14/15 l aux 100, mais la conduite est devenue agréable et peu fatigante.

Avec lui, nous visiterons: Autriche, Suisse, Italie du nord, Pays-Bas, Bavière, Irlande et ferons de nombreux séjours en Espagne. Nous parcourons aussi la France,  et les Pyrénées, l’hiver, pour le ski de fond : Payole, Pont d’ Espagne, Font Romeu et le plateau du Capcir n’ont plus de secrets pour nous.
Ce véhicule nous a apporté beaucoup de satisfactions, nous l’avons gardé presque 10ans.

En 1986, 2ièm voyage au Québec, Claude le frère de Françoise, installé à Montréal nous  accompagne.
Les hésitations que nous avions eues sur le choix lors de la première location
ont disparu et nous décidons de nous faire plaisir.
C’est pour nous la démesure: 26ft soit près de 8 mètres de long, 3 m 40 de haut,  7T 500 ,  salle d’eau avec baignoire, groupe électrogène et climatisation. Heureusement que l’essence est bien moins chère que chez nous car ce beau joujou nous avale 35 l d’ordinaire au cent.


En 1994, nous nous décidons pour un camping-car réputé bon rouleur. Nous choisissons un Eriba Bornéo sur c25 TD avec chassis Alko, de fin de série, 95 cv pour 2 tonnes 800 (poids vérifié), quel changement !
Avec lui, nous ferons ou referons : Allemagne, Danemark, République Tchèque, Slovaquie, Suisse, Autriche, Espagne.
La France n’est pas oubliée et devient même, depuis 3 ans, pour des raisons familiales, notre nouveau terrain de découvertes. Nous qui, si souvent, avons traversé la France par les nationales, pressés d’arriver à notre destination finale, prenons plaisir à découvrir les régions françaises par les petites routes tranquilles.
Il y a encore de très nombreux villages pittoresques où les camping-cars sont les bienvenus.

 

 

2003, la retraite est pour bientôt. Le besoin d’avoir un véhicule plus grand et plus confortable exigeant moins de manipulations devient pour nous une priorité.

Nous arrêtons notre choix sur un Challenger 109 dont la disposition intérieure avec lits jumeaux à l’arrière et demi-dinette à l’avant nous donne satisfaction.
Nous poursuivons la découvertes des régions d’Espagne et visitons le Maroc et différents pays d’ Europe Centrale.

 

Cela fait bientôt 5 ans que nous possédons ce véhicule, il nous a donné satisfaction sur le plan mécanique, mais nous ne pouvons en dire autant de la cellule. Différents problèmes bien que pris en charge par le concessionnaire « Passion Caravane » nous amènent à envisager le changement de véhicule.
Les lits jumeaux qui étaient rares il y a 5 ans sont maintenant au catalogue de toute les marques, le choix devient plus large. Après étude le Dettleffs Globebus T4 nous paraît intérressant.
Sur les conseils du vendeur, nous finalisons cet achat à Conforexpo à Bordeaux pour profiter d’un crédit à taux compensé par Dettleffs, notre véhicule sera repris par TPL après les fêtes de fin d’année vers le 15 janvier 2008.
A la date prévue, une grosse déception nous attendait, tout d’abord, le véhicule commandé ne serait plus livré au 15 mars au plus tard comme prévu et signé sur le bon de commande mais seulement mis en fabrication dans la treizième semaine soit fin mars et donc livré au mieux fin avril voire en mai.
De plus, lors de l’expertise du véhicule, il y avait, d’après TPL des problèmes d’étanchéité et j’étais, en outre suspecté d’avoir cherché à camoufler des défauts du camping car.
Rentrés à domicile avec notre véhicule et la nuit portant conseil, nous avons décidé de rompre le contrat car il nous semblait impossible de débuter une relation de confiance dans ces conditions.
Pour confirmer notre sentiment, nous nous sommes rendus chez Cap Passion pour demander une contre-expertise, celle-ci éffectuée en notre présence n’a, comme nous le pensions, rien révèlé d’anormal.
Repartis chez TPL, nous annulons la commande et récupérons le chèque déposé.

Deux solutions s’offrent à nous soit garder notre véhicule soit en trouver un qui nous convienne, disponible sur parc, car il n’est plus envisageable de passer commande mi-janvier pour une livraison avant l’été.

Chez Cap Passion, (anciennement Passion Caravane) un Autostar Auros 90 retient notre attention, c’est un modèle 2007 laissé à un prix avantageux.
Notre cinquième Ccar sera donc un Autostar, il est un peu plus encombrant que nous ne l’aurions souhaité mais en revanche il nous offre un degré de confort à l’étape que nous n’avons jamais eu.
Un salon avant plus convivial que sur le Challenger, des lits jumeaux sur soute, des équipements plus haut de gamme et une meilleure finition sont les points forts de notre nouveau véhicule
Nous en prenons livraison le 31 Janvier 2008, nous sommes très agréablement surpris par la tenue de route du nouveau chassis Fiat et par l’insonorisation qui nous semble supérieure.
 

Nous sommes en 2018.
X ans que nous avons ce véhicule, il est un peu moins frais mais toujours pas de problème,  il a maintenant près de 90 000kms et
est toujours prêt à partir. 
C’ est nous qui le sommes un peu moins  !!!

Fin