Causses & Cévennes ( Eté 2002)

Après un passage dans le Gers, pour voir la famille, nous nous dirigeons vers « la Montagne Noire », un crochet vers Dourgne,
le bassin du Lampy et la prise d’eau d’Alzeau ( système d’alimentation du Canal du Midi imaginé par Pierre Paul Riquet) où nous y avons nos habitudes.
Possibilités de nombreuses ballades pédestres.


Nous traverserons Mazamet en plein travaux, afin de trouver le village d’Hautpoul où se situe « la maison de l’artisanat, du bois et du jouet ». Nombreux jeux anciens, visite intéressante, de plus, il est possible de jouer (règles du jeu affichées) ; de quoi occuper les enfants et même les adultes.

Pour plus d’information, cliquez : « Maison du bois ».Nous trouverons une halte pour la nuit, comme nous les aimons, près d’un lac, dans le Parc Régionnal du Haut Languedoc.

Ce matin à Lacaune, c’est le jour du marché, nous y ferons quelques courses puis direction Saint Affrique, une bonne adresse nous attend, « Le Moderne » (restaurant près de l’ancienne gare) : nombreux plats à base de Roquefort, les 8 fabricants de Roquefort sont d’ailleurs représentés sur le plateau de fromages, le tout accompagné des commentaires éclairés du patron.

Aujourd’hui, profitant du soleil et d’un petit vent très supportable, nous allons
nous installer sur le plateau du Larzac.
Un berger dont nous admirions les chiens au travail nous tiendra compagnie
en fin d’après midi, jusqu’à une heure assez tardive.
Nous resterons sur place pour la nuit.

La Couvertoirade, un beau village médiéval de France, minuscule cité fortifiée où les artisans ont remplacé les Templiers.

 

Eglise-forteresse       cimetière   lavogne (sortie porte sud)      

Nous décidons de profiter du beau temps pour retourner au Mont Aigoual, à notre dernière visite, en hiver, il y a 3 ou 4 ans, nous n’avions pas tenu plus de cinq minutes sur le belvédère.
Nous irons par une petite départementale nous obligeant à manoeuvrer dans certains virages, mais nous sommes seuls et de superbes points de vue s’offrent à nous.

Aujourd’hui le temps est avec nous, bien que la brume de chaleur nous empêche d’apercevoir la méditerrannée.

 

Nous continuons, toujours par les petites routes vers la « Corniche des Cévennes », que nous rejoindrons au village « Le Pompidou » et suivrons jusqu’à Saint Jean du Gard.

Magnifiques points de vue, c’est un décor à plusieurs niveaux, très changeant, suivant les heures et l’ensoleillement.

Informations : Parc National des Cévennes

Nous sommes Dimanche, Saint jean du Gard nous accueille sur un superbe parking ombragé en contrebas de la gare, nous y laisserons le C.Car le temps de visiter le « musée des vallées cévenoles » et d’acheter un peu de ravitaillement.
Idéalement installés à l’ombre et tranquilles, nous en profitons pour prendre le repas et observer le départ du petit train touristique.

Au moment de la vaisselle, mon épouse se plaint de ne plus avoir d’eau sur l’évier, après vérification, le bilan est simple : pompe HS.
Nous sommes dimanche après-midi, aucune chance de trouver un professionnel ouvert. Il n’est pas facile de se passer du service de l’eau, nous décidons de nous installer dans un camping
pour attendre le lundi matin.

Nous trouvons refuge dans un petit Camping à la ferme près d’Anduze. Le temps est lourd, nous y prendrons en soirée, notre premier orage.

En feuilletant la revue C.Car, « Lozère Caravane » près d’Alès semble le fournisseur le plus proche, de plus, distribuant la marque Eriba, je pense y trouver le bon modèle de pompe.
Nous y sommes le lundi matin, nous y trouvons accueil et professionalisme. 10mn plus tard, tout est rentré dans l’ordre.

 

La Bambouseraie d’Anduze, superbe parcours, ombragé, très agréable.

Il est dommage que notre guide ait manqué de conviction dans ses explications.

Lien direct « Bambouseraie ».


Il fait un temps très lourd, je n’ai pas envie de bouger, de plus il faut ranger le C.Car afin de pouvoir loger dans les coffres les poteries d’Anduze achetées chez « les Enfants de Boisset » où les vases d’Anduze y sont fabriquées depuis le XVII ième siècle.

Nous décidons de revenir au Camping ; j’en profiterais pour refaire les niveaux. En soirée, nous subissons notre 2ième orage.

Nous reprenons la route en direction d’Alès, nous avons décidé de nous rendre à Lanarce en Ardèche, où nous avons une bonne adresse pour le jambon de pays et le saucisson.
Nous irons par la D906,
superbe ballade qui va nous prendre la journée.

Le lendemain, retour vers Mende, l’aire de service très bien située, et gratuite (heureusement) car le débit est tel qu’il est impossible de faire le plein sans en mettre au moins autant à coté.

 

 

Superbe pont du 13ième siècle près de l’aire de service de Mende.

 

Nous délaissons les Gorges du Tarn, trop touristiques à notre goùt et que nous avons déjà visitées. Nous prenons la direction de La Canourgue et de Séverac le Château.
Puis nous rejoindrons Pont de Salars par les petites routes.
Aire pour Camping-Car très bien conçue et très bien située au centre du village, nous y passerons
une nuit très calme.

Nous ferons le tour des lacs de Pont de Salars et de Pareloup.
Nombreuses possibiltés de promenades pédestres ou à vélos, la baignade, le bateau et la pêche
y sont également pratiqués.

 

Nous décidons de nous promener sur le plateau du Lèvezou, oublié par le tourisme de masse.Près de Saint Laurent du Levezou, se trouve une table d’orientation sur 360°
au lieu-dit « Le Puech Monseigne », altitude 1128m.
Située à environ 2 kms de la route, accessible par un chemin empierré, les 2 ou 300 derniers mètres ne sont pas en très bon état, mais carrossables.
Un parking ombragé nous attend, il reste environ 150m à parcourir à pied, le panorama est époustouflant.

         

Nous passerons la journée à explorer le Causse du Lèvezou, allant de découvertes en découvertes, les villages à flan de collines y sont magnifiques.

Montjaux Castelnau Pégayrols Castelmus
Castelnau Pégayrols & Castelmus (face sud)

Ayant repéré un coin idéal pour la nuit, à 10 kms de Micropolis, nous y dormirons dans le calme le plus total.

La visite de Micropolis (cité des insectes) se révélera ludique et très instructive, il aurait été dommage de la manquer.

Dans le village de Saint Léons se trouve la maison natale, transformée en musée, de Jean-Henri Fabre « célèbre entomologiste ».

Le temps passant très vite, il va falloir attaquer la route du retour, nous ferons un dernier détour par les gorges de l’Aveyron.

NAJAC

Ce charmant village, situé sur un promontoire très escarpé, est dominé par le château des Xll & Xlllièmes siècles.

FIN