Rencontre CCLF à Gerstheim – Décembre 2003

Organisée par Nadine et Gabriel assisté de Michel, du 19 au 21/12/2003.

 

Nous arriverons le vendredi vers midi au point de rendez vous, fixé sur le parking de la centrale EDF de Gerstheim qui se situe sur le Rhin à une vingtaine de kilomètres au sud de Strasbourg.

Pour les premiers arrivés, la visite de la brasserie Kronenbourg de Strasbourg nous est proposée cet après midi. Afin d’éviter les difficultés de stationnement avec nos véhicules, Gabriel a organisé un covoiturage avec des amis. Nous laisserons donc nos véhicules dans le centre de Gerstheim et nous partons pour la brasserie Kronenbourg en voitures particulières.

En 1664, Jérôme Hatt qui vient d’obtenir son diplôme de tonnelier brasseur frappe de son sceau son premier tonneau de bière, il s’installe à la brasserie Canon en plein coeur de Strasbourg.
En 1850, pour éviter les fréquentes inondations de l’Ill, celle-ci s’installera dans le petit village de Cronenbourg et prendra le nom de Kronenbourg après la seconde guerre mondiale.

Le hall d’accueil et la maquette

           

En 1922, la marque ayant prospéré achète la célèbre Tigre Bock et devient la première brasserie alsacienne.

 

 

 

 

Les décorations de Noël agrémentent la visite.

     
 

 

 

 


La salle de brassage avec ses cuves en cuivre
remonte à 1850
    
 

La dégustation est aussi le moment de faire plus ample connaissance avec les différents participants.

De retour à Gerstheim, l’Apéritif Alsacien nous est offert par nos hôtes dans la salle de réunions EDF.

Différentes spécialités alsaciennes sont offertes du salé au sucré: kougloff salé, bredelés, mauricettes etc.

 

   

Après les différents apéritifs, kir, picon biére etc. un délicieux vin chaud animera la soirée jusqu’à une heure très avancée.

 

 

 

L’ambiance s’est vite réchauffée.

    

Ribeauvillé devient une bourgade médiévale

Aujourd’hui, nous rejoignons Ribeauvillé, toute la cité se métamorphose au moment de Noël et devient un marché médiéval très réaliste où spectacles et commerces se confondent.

A la vente de produits festifs et gourmands traditionnels s’ajoute celle de linge, vêtements, jouets en bois, bougies, poteries, décorations etc..

Les commerçants et artisans en habits d’époque participent à la fête. Différentes compagnies sont chargées de l’animation de rues.

Après avoir garé les véhicules sur une place près de l’entrée du village, les CCLF partent à l’assaut.

      

Beaucoup de recherche dans les décorations de Noël.

     

De nombreuses maisons sont à colombages, certaines modestes , d’autres plus richement décorées comme la Maison des Ménétriers.

      
    
 

 

 

Joutes courtoises

 

 

Spectateurs attendant que le vin chaud soit prêt

 

 

La cour de l’école est transformée en bourgade médiévale
où il fait bon boire et manger.

 
            Les visiteurs comme les animaux de la ferme sont sensibles à la musique.    
 

 

 

Mis en appétit, nous nous sommes mis à la recherche d’un restaurant pouvant accueillir le groupe.

Les plats traditionnels alsaciens ont été plébicités.

       
 

 

Des danseurs invitent les spectateurs à participer à la fête.

  
 

 

C’est l’ heure où le soleil se couche, les premières guirlandes commencent à éclairer la Tour des Bouchers qui sépare la ville haute de la ville basse.

  
 

 

 

 

Le charme des maisons typiques aux facades multicolores

 

 

 

 

 

Les derniers achats de victuailles.

 

 

 

La visite a donné soif à Charly

  

Avec la nuit, les sorcières sortent, il est temps que nous partions pour Bergheim faire, comme prévu, le circuit des crêches.

    

Le chemin des Crêches à Bergheim

Notre sélection parmis une centaine de crèches, certaines en extérieur d’autres rassemblées dans l’ancienne synagogue.

 

        
        

 

     

Hotel de ville de Bergheim

De retour à Gerstheim, soirée flammenkuche, les tartes flambées salées et sucrées se sont succédées à un rythme soutenu.

(Photo de Gabriel)

 

Ce matin, visite de la centrale hydroélectrique de Gerstheim dont la production débuta en 1967. C’est la première unité française à être équipée de groupes horizontaux ou « bulbes ». Un des avantages de ce procédé, visible sur la photo, est de permettre des constructions plus discrètes.

Gabriel a obtenu, malgré le plan « vigipirate », l’autorisation de nous faire visiter la centrale.
Nous avons eu la chance d’accéder aux différentes zones de la centrale et d’en comprendre le fonctionnement..

La centrale est automatisée et dirigée depuis KEMBS.

L’aménagement du Rhin permet la navigation, garantit la sécurité des riverains et permet l’exploitation hydroélectrique grâce à dix centrales.

       
 

 

 

Après cette visite intéressante, vivement à table !

  

Après l’apéritif, une bonne choucroute préparée par un traiteur du secteur nous attendait.
Cette rencontre CCLF restera pour nous un excellent souvenir car aux plaisirs de la table et à la convivialité ambiante s’est ajouté la féérie des Noêls alsaciens.

 


Une ambiance amicale a également régné chez nos compagnons qui ont participé à la fête : Rebel, Charly et Caramel.

  

Merci à tous. A la prochaine rencontre !

 

FIN